La Première ministre britannique Theresa May réunit aujourd’hui son Conseil de sécurité nationale avant de décider d’éventuelles sanctions à l’encontre de la Russie en l’absence d’explications de Moscou sur l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal.

Estimant « très probable » que la Russie soit « responsable » de l’empoisonnement, la dirigeante avait laissé jusqu’à mardi minuit à la Russie pour fournir une réponse devant l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Mais dès hier après-midi, l’ambassade russe à Londres a fait savoir que la Russie « ne répondrait pas à l’ultimatum » tant « qu’elle n’aura pas reçu d’échantillons de la substance chimique » incriminée.

Etiquette: