La confirmation de Pompeo fournira aux Démocrates, aux membres avisés du Comité des Relations Extérieures du Sénat et aux médias une occasion unique de démystifier les fausses allégations, les mythes et les mensonges de cette administration concernant le PAGC.

C’est une bonne chose que ça se fasse avant le 12 mai !», a déclaré Reza Nasri, L’expert en droit de l’Institut d’études internationales et du développement de Genève, dans un post Twitter mercredi.

Le spécialiste, également présent sur sa chaîne Telegram, a fait valoir que la nomination du nouveau secrétaire d’Etat américain rendrait difficile la sortie de Trump de l’accord nucléaire international de Téhéran de juillet 2015 conclu avec les grandes puissances mondiales, connues également sous le nom de Plan d’Action Global Commun (PAGC).

Au contraire, l’ambiance créée par les médias et l’opinion publique rendra difficile le retrait unilatéral des américains, a écrit Nasri sur Telegram.

Lors de sa dernière audition au cours de laquelle Pompeo devait être nommé directeur de la CIA, il a démenti son désaccord avec l’accord nucléaire iranien.

Le secrétaire d’Etat américain nouvellement limogé, Rex W. Tillerson, a été le seul à être expulsé via Twitter, a déclaré l’ambassadeur d’Iran au Royaume-Uni, Hamid Baeidinejad, dans un message Twitter.

Tillerson était en tournée en Afrique alors qu’il a été informé de son renvoi, a déclaré Baeidinejad dans un message Twitter publié mardi.

Les Etats-Unis n’auront pas de secrétaire d’Etat au cours des deux prochains mois, ce qui est crucial pour prendre une décision sur l’accord nucléaire iranien, la question nord-coréenne et la guerre économique avec l’Europe, at-il ajouté.