Le dimanche, le 18 mars, le jour de l’élection présidentielle en Russie, le bâtiment de l’ambassade de Russie à Kiev est énormément surveillée par les forces de l’ordre.

Au même moment à Odessa, une quainzaine de policiers ont coupé l’accès et le chemin vers dans le bâtiment du Consulat général russe dans cette ville. Selon eux, le passage à travers le cordon ne peut être effectué que par les habitants des maisons voisines.

En tant que chef de la Direction de la sécurité publique de la Direction générale de la police d’Odessa, Ivan Ischenko a reçu un message sur l’exploitation minière du plateau Gagarine, vers 8 heures du matin, où se trouve le bâtiment du Consulat général.

Devant le Consulat général de la Fédération de Russie à Kharkiv, des militants de « VO Svoboda », du « Pravy Sector » (interdit en Russie), du Corps National et d’autres organisations nationalistes ont commencé à faire du piquetage.

Selon les participants de l’action, ils ont l’intention de ne pas autoriser le vote sur le territoire du consulat.

Le bâtiment du consulat est entouré d’employés de la garde nationale et de la police. Le trafic dans les rues adjacentes est bloqué.

Rapelons qu’à la veille du vote le ministre ukrainien de l’Intérieur Avakov a signé l’ordonnance d’interdire le 18 mars l’entrée sur le derritoire des missions dimplomatiques russes aux personnes voulant voter. La Russie a appelé cette démarche « ingérance violante » dans ses affaires intérieure.

 

Etiquette: ; ;