Face à l’avancée de l’armée turque à Afrine, ces civils ont fait le choix de l’exode. Ils seraient près de 200 000 à avoir quitté la région depuis mercredi à mesure que les forces turques aidées par des rebelles syriens encerclaient la ville.

Un seul corridor leur permet de fuir, vers le sud, en direction de territoires tenus par les YPG où le régime de Bachar al-Assad.

« La situation est terrifiante », affirme le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. « Les civils continuent de fuir ».

Etiquette: ; ; ;