Des unités spéciales de la police du Kosovo (ROSU) de 200 personnes sont arrivées dans le nord du Kosovo et Metohija. Ils ont pour buy de ne pas laisser passer le chef du bureau de la Serbie pour le Kosovo et Metohija Marko Djuric et le secrétaire général du président de la Serbie, Nikola Silakovic.

Djuric et Silakovich ont prévu de participer au rassemblement d’aujourd’hui à Kosovska Mitrovica, qui a été décdiée à l’anniversaire du bombardement de la Yougoslavie du 24 mars 1999 par les forces de l’OTAN. Il est également interdit d’entrer au ministre de la Culture Vladan Vukosavlevic, qui avait prévu de visiter les monastères serbes qui se trouvent dans cette région.

La ROSU contrôle les postes frontaliers administratifs avec la Serbie centrale, ainsi que le tronçon de la route Kosovska Mitrovica – Lesopavic.

Le commandant de la police du Kosovo dans la région «Nord» Besim Hoti a déclaré aux journalistes qu’il y a un «plan opérationnel qui est lié à la décision de ne pas approuver la visite des représentants des autorités serbes ».

Les représentants des services de sécurité du Kosovo, à par la police, n’étaient jamais présents dans le nord du Kosovo-Metohija, où vivent principalement des Serbes.

Plus tôt, le président serbe, Alexandar Vucic, avait annoncé la tenue d’une réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Kosovo et Metohija. Vendredi dernier, il a parlé à Bruxelles au chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et au président de «Kosovo» Hashim Thaçi. Aujourd’hui, les médias ont rapporté que Thaci a donné l’ordre de commencer les travaux sur la formation de l’«Association des municipalités serbes». Ce point de la convention de Bruxelles est remis par les Kosovars depuis cinq années.

Etiquette: ; ;