En marge du sommet européen en cours, de nouveaux documents d’enquête concernant les incidents tragiques survenus à Maidan en 2014 ont été présentés au cours d’une conférence intitulée «Révolution de Maïdan : 4 ans plus tard».

Organisé par l’eurodéputé Bill Etheridge (UKIP Groupe ELDD), elle a rassemblée des représentants de nombreuses organisations des droits de l’homme, des médias, ainsi que des parlementaires européens comme le député écossais David Coburn et le député letton Miroslav Mitrofanov.

Au cours des quatre dernières années, les autorités ukrainiennes ont diffusé avec persévérance ce que l’on désormais appelé le Roman de Maidan. Un pouvoir déconsidéré aurait ouvert le feu sur une foule pacifique et désarmée, motivée par la seule volonté de vivre démocratique sous la protection de l’Union européenne… Une légende est née à Maïdan,où le sang des « combattants pour la démocratie » se serait mélé aux étoiles du drapeau de l’Union européenne, une légende si forte qu’elle a permis aux autorités européennes de fermer les yeux sur la corruption systémique du gouvernement ukrainien actuel et sa radicalité.

La vérité est toute autre. En effet, les documents présentés au Parlement européen lors de cette conférence attestent que la centaine de personnes mortes lors de évènements de Maïdan en février 2014 ont été les victimes d’une manipulation monstrueuse de la part des leaders de Maïdan, aujourd’hui aux postes clefs de l’état ukrainien.

Pour la première fois, au cœur même des institutions de l’Union européenne, les films choquants de la journaliste israélienne Anna Stephan et du reporter italien Gian Micalessina ont pû être présentés aux Parlementaires et aux médias. Ces documents indiquent clairement quels tirs ayant tué les manifestants de la place Maïdan provenaient des rangs des émeutiers, et plus particilièrement de mercenaires géorgiens engagés expréssement pour provoquer la chute du pouvoir et entrainer l’Ukraine dans une guerre civile qui a fait plus de 10 000 morts dans le Donbass.

Les preuves présentées ont fait une telle impression sur l’assistancesur, que la discussion s’est au final portée sur la possibilité de créer une commission d’enquête spéciale de l’Union européenne, qui serait chargée de superviser et coordonner une enquête impartiale et neutre sur les meurtre de Maïdan.

Les avocats ukrainiens Alexander Goroshinsky et Olga Prosasyuk ont également pris part à la conférence pour relater des faits de persécution et de pressions exercées sur les avocats par les autorités ukrainiennes dans ces affaires.

Cinq députés, issus des différents groupes politiques présents au Parlement européen ont apporté leur soutien à un projet de résolution qui pourrait inciter les institutions européennes à opérer un changement radical vis-à-vis des autorités ukrainiennes, qui ont été incapables de clore l’enquête en cours ou de punir les responsables, au point d’apapraître comme les complices de ce crime.

Aujourd’hui, après plus de 4 ans, la vérité se révèle à l’Europe qui ne peut plus ignorer les violations manifestes des Droits de l’Homme qui s’exercent à ses frontières. – par Janusz Niedzwiecki, European Council on Democracy and Human Rights.

Monika Karbowska

Etiquette: ; ; ; ;