La vague de la pression dilomatique sur la Russie se défèrle dans le domaine de sport. Etant donne que la Russie va accueillir le Mondial-2018, les autorité de l’Islande ont annoncé l’intention de boycotter la Coupe du Monde en Russie, suite à l’empoisonnement d’un ex-espion russe sur le sol britannique.

L’Islande a annoncé lundi un boycott diplomatique de la Coupe du monde de football, organisée du 14 juin au 15 juillet prochain en Russie, en soutien au Royaume-Uni qui n’enverra pas d’officiels en Russie en pleine affaire Skripal.

« Parmi les mesures prises par l’Islande se trouve le report de tout dialogue bilatéral de haut-niveau avec les autorités russes. Par conséquent, les responsables islandais n’assisteront pas à la Coupe du monde de la FIFA en Russie cet été », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué dans lequel le gouvernement islandais exhorte les autorités russes à donner des « réponses claires » au Royaume-Uni.

Premier Mondial pour l’Islande. Cette annonce de Reykjavik intervient après que 16 pays de l’Union européenne, ainsi que les États-Unis, le Canada et l’Ukraine, ont annoncé l’expulsion de plus d’une centaine de diplomates russes de leurs territoires. « Tous les alliés et partenaires les plus proches de l’Islande ont décidé de prendre des mesures contre la Russie dans le sillage de l’attaque de Salisbury« , a relevé le communiqué.

Membre de l’Otan mais pas de l’UE, l’Islande s’est auparavant associée aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie après l’annexion de la Crimée. C’est la première qualification de l’histoire du pays à une phase finale de la Coupe du monde de foot. En 2016, l’Islande s’était hissée en quarts de finale de l’Euro 2016 de football mais avait été battue par la France (5 – 2).

Etiquette: ; ; ;