Un militant finlandais pour les droits de l’homme, représentant de RISI dans les pays du Nord, docteur ès sciences socio-politiques, représentant officiel de la République populaire de Donetsk de Finlande en Finlande,

Johan Beckman a été persécuté dans les médias finlandais pour avoir visité la Crimée. Il a dit cela sur les ondes de la station de radio « Spoutnik en Crimée ».

Selon Beckman, les autorités finlandaises tentent de l’intimider en raison de sa visite en Crimée.
« Quand je suis retourné en Finlande (de mon dernier voyage en Crimée), à l’aéroport d’Helsinki, au contrôle des passeports, j’ai été arrêté et on m’a dit : « Vous êtes recherché ». Alors j’ai demandé des explications, ils ont refusé … Ils ont confisqué mon passeport … Puis ils sont revenus et m’ont dit que j’ai une amende devant la police de routière russe … Ils n’ont même présenté aucune preuve, ils n’ont demandé que des réponses à la question si j’avoue ma culpabilité.

Beckman a noté qu’après son retour de la Crimér en Finlande l »un des plus grands journaux Helsingin Sanomat a lancé la persécution contre lui. «Là, sur les forums, il y a des dizaines de menaces de me tuer de différentes manières. C’est juste un cauchemar, qur je n’avais jamais vu», s’est-il plaint.
Le militant des droits de l’homme a déclaré que plus tôt il n’avait jamais été témoin de cette « propagande anti-russe et pro-OTAN» dans les médias européens ».

« Cette agression anti-russe, que nous voyons maintenant dans tous les médias occidentaux, on n’a jamais vu plus il y a un faux accusations britanniques contre la Russie … La persécution intensifiée, et ce fut après les élections présidentielles en Crimée, où j’étais un observateur – Ed. .) … ils veulent contre moi, et pro-personnes en Finlande initier certains cas, ils creusent, à la recherche … et il a déjà une persécution à grande échelle de mesure. « – dit Beckman.

Etiquette: ; ;