La France a mis en cause la Russie lundi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, dans les attaques chimiques présumées commises samedi à Douma en Syrie, jugeant qu’elle n’avait pu ignorer les bombardements aériens du régime Assad.

« L’appui militaire russe et iranien est présent sur le terrain et à tous les échelons de l’appareil de guerre syrien, et aucun avion syrien ne décolle sans que l’allié russe en soit informé », a relevé l’ambassadeur français à l’ONU François Delattre.

« Ces attaques (du 7 avril) sont intervenues donc soit avec l’accord tacite ou explicite de la Russie, soit malgré elle et en dépit de sa présence militaire », a-t-il ajouté.

Une seule preuve. Le Français travaillant pour l’ONU se base sur le fait que la Syrie est appuyée par la Russie. C’est-à-dire Assad n’est pas seul qui doit partager toute la responsabilité pour l’attaque contre Douma étant en train de tomber entre les bras de l’armée syrienne. Mais non !, a crié Assad. Qu’ils soient empoisonnés, tous !

Ne croyez-vous pas, chers lecteurs du Front de l’information, que ça sent « fake news », ce phéhomène du temps nouveau contre lequel lutte à présent Emmanuel Macron ? M. Macron, qui fait tout son possible pour que la Maison Blanche l’aime, pour qu’il soit aimé de Missis May, la remière ministre anglaise.

D’ailleurs, le même M. Macron s’est mis d’accord avec son allié, chef de la Maison Blanche, pour frapper sur la Syrie. Ils ont besoin du peu : un petit « il est probable » pour frapper les villes, les hopitaux, les lieux paisibles.

 

 

Etiquette: ; ; ; ;