Le vice-ministre algérien de la Défense et chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, a ordonné la mise en place « immédiate d’une commission d’enquête afin de déterminer les circonstances de l’accident ».

Для плеера требуется установить Flash Player

La majorité des victimes sont des militaires et leur famille, selon le ministère de la Défense, qui n’a fait état d’aucun survivant. Parmi les victimes figurent également 30 Sahraouis, « des malades et leurs accompagnateurs, hommes, femmes et enfants, qui revenaient d’Algérie où ils étaient allés se soigner », a indiqué le Front Polisario, qui a déclaré trois jours de « deuil national ».

Cet accident est la pire catastrophe aérienne – civile ou militaire – survenue en Algérie et la quatrième la plus meurtrière dans le monde depuis 20 ans.

Plusieurs appareils militaires algériens ont subi des accidents ces dernières années, faisant des dizaines de victimes.

En février 2014, 77 personnes, militaires et membres de leur famille, avaient péri dans l’accident d’un Hercules C-130, appareil de transport de l’armée algérienne, qui s’était écrasé alors qu’il survolait le mont Fortas, près d’Oum El Bouaghi (500 km à l’est d’Alger).

Plus récemment, en mars 2016, 12 militaires algériens sont morts quand leur hélicoptère s’est écrasé dans le sud du pays en raison d’une panne technique.

Etiquette: ;