Donald Trump tient la Syrie et la Russie pour « responsables » de l’attaque chimique présumée perpétrée samedi à Douma, a affirmé mercredi sa porte-parole Sarah Sanders, après l’annonce par le président américain d’une riposte occidentale imminente.

Interrogée sur d’éventuelles frappes militaires contre le régime syrien, la responsable a aussi affirmé que les discussions étaient toujours en cours. « Toutes les options sont sur la table, la décision finale n’a pas été prise », a-t-elle déclaré.

Cependant, les Etats-Unis ont envoyé vers les côtes syriennes le destroyer lance-missiles «Donald Cook», arrivé à 100 kilomètres de la base russe à Tartous en Syrie, et le deuxième missile destroyer «Porter».