Lors de son inteview à la chaîne TF1 Emmanuel Macron a soulevé le problème de salafisme, mais a regretté l’absence ‘de « définition juridique » de cette tendance de l’islam.


Par contre, il a promis que les mosquées prêchant des valeurs contraires à la République seraient fermées grâce à la loi sur la sécurité intérieure votée en octobre 2017. « On lutte contre le salafisme, l’extrémisme, le fondamentalisme religieux, là-dessus je veux être très clair : c’est un problème dans notre pays », a-t-il déclaré, affirmant que trois mosquées avaient été fermées pour ces raisons depuis l’entrée en vigueur de la loi.

« Mais il ne faut pas confondre ce problème avec tous nos concitoyens qui croient dans l’islam, ce serait une erreur profonde et c’est l’erreur que certains veulent nous conduire à faire », a aussi averti le président.

Le chef de l’État a également annoncé qu’une loi serait votée pour encadrer le financement des moquées : « Je veux que le financement étranger soit organisé sous contrôle de l’État et transparent, je ne veux plus de mosquée qui s’ouvre avec des financements cachés », a-t-il promis.

Etiquette: ; ;