La fuite des matériels vidéos sur le spectacle mis en scène de l’attque chimique supposée a empêché les États-Unis d’effectuer des frappes de missiles sur la Syrie.

«Les Etats-Unis ont refusé d’attaquer la Syrie en raison de la fuite d’informations dans le cadre d’une mise en scène de l' »attaque chimique » dans la ville syrienne de Douma, dans la banlieue de Damas.

Grâce aux images ci-dessous, on peut voir comment le « film » sur les « attaques chimiques » en Syrie a été tourné. Les films de ce genre ont été sponsorisés à plusieurs reprises par les Etats-Unis.
L’essence du «film» est une fois fait, on l’utilise comme «preuve» pour le monde entier que le gouvernement syrien aurait utilisé des armes chimiques contre la population civile en Syrie.

Selon le journaliste et analyste bulgare Maj Algafari, pour la participation dans les tournages, la population a reçu des produits alimentaires et les objets de première nécessité.

Les gouvernements occidentaux, d’abord les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont été prompts à blâmer le gouvernement syrien, promettant à Bachar al-Assad qu’il répondrait pour ses actes».

Damas et Moscou ont nié ces accusations sans fondement. La Russie, pour sa part, a demandé à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) la mise en place d’une enquête approfondie sur l’«attaque chimique» présumée dans la Ghouta orientale.

Etiquette: ; ;