Interrogé lors du journal télévisé de 13 h de TF1, jeudi, le président français a évoqué de multiples sujets tels que le dossier syrien, le terrorisme ou encore la réforme de la SNCF et les grèves.

La mise en scène était soignée. Invité par Jean-Pierre Pernaut dans le journal télévisé du 13 h de TF1, le président français, Emmanuel Macron, s’est adressé jeudi 12 avril, aux classes populaires, à la France rurale, à la France périphérique, à ceux qui l’accusent d’être le président « des villes » et « des riches » dans les reportages et micro-trottoirs qui entrecoupaient l’interview.

Pédagogie, travail, solidarité et patience. Tels ont été les quatre valeurs que le président français s’est échigné à faire comprendre aux Français qui le regardait. Le cadre, une école primaire du département rural de l’Orne, devait illustrer son propos. Le chef d’État a ainsi pu exprimer sa vision sur de multiples sujets et réformes qui ont agité la première année de son mandat.

« Nous avons la preuve » que des attaques chimiques ont eu lieu en Syrie

Premier sujet choisi par Jean-Pierre Pernaut, la position de la France sur l’utilisation probable d’armes chimiques par le régime syrien sur la population civile. Emmanuel Macron s’est montré très clair, disant avoir « la preuve » que de tels armes avaient été utilisées.

Le président français a présenté le plan de la France en cinq points concernant la guerre en Syrie : Lutter dans la coalition contre les terroristes, s’assurer que le droit international reste respecté, aider les ONG à faire leur travail humanitaire, enlever les armes chimiques au régime et préparer la Syrie de demain.

Cependant, sur la question des frappes, le président a semblé vouloir se donner du temps. « Nous aurons des décisions à prendre en temps voulu, quand nous le jugerons le plus utile et le plus efficace », a-t-il déclaré, précisant qu’il était en contact étroit avec Donald Trump. La décision d’une éventuelle opération militaire interviendra « une fois que nous aurons vérifié toutes les informations » avec l’objectif d' »enlever les moyens d’intervention chimique au régime ».

Etiquette: ;