Ce matin, le monde a apparis que le « trio » criminel avait déclenché des frappes en Syrie, je suis en colère contre cette réaction qui bafoue la Charte des nations unies et du conseil de sécurité, écrit notre experte française, une militante anti-guerre Monique Gimenez.

C’est un acte d’agression contre un Etat souverain. Ils (USA, France, Angleterre) n’ont même pas attendu les conclusions de l’OIAC dont les inspecteurs doivent se rendre aujourd’hui à la Douma pour enquêter sur le type d’armes chimiques utilisé et déterminer les auteurs.

Je pense qu’il y a une volonté d’entraver cette enquête pour éviter que la vérité n’éclate en plein jour. Je suis ulcérée que Macron ose participer à cet acte que je qualifierai de terrorisme en notre nom, ce que je n’accepte pas et refuse d’être assimilée à ces va-t-en-guerre, car je suis sûre qu’en France beaucoup n’acceptent pas cette aventure qui pourrait déboucher sur un engrenage qui pourrait plonger le monde dans un conflit mondial. Apparemment, la plupart des missiles ont été interceptés ou déviés, il a été dit que les Russes n’avaient pas utilisé leur défense anti aérienne. Qu’en est-il exactement ?

J’ai écouté la conférence de presse de Theresa May qui, systématiquement, a éludé les questions gênantes notamment sur les déclarations de l’ambassadeur russe en Angleterre sur l’affaire Skripal sur lesquelles elle n’a pas répondu, de même qu’elle a eu du mal à répondre sur le fait qu’elle n’ait pas consulté le parlement, ni tenu compte que les anglais étaient majoritairement contre cette intervention. Elle s’est bornée à répéter toujours les mêmes choses, à savoir que cela fait plus d’un siècle que les armes chimiques sont interdites, que cette opération était complexe et qu’il fallait agir très vite, mais qu’elle allait consulter prochainement le parlement.

De même, il y a des contradictions entre le fait que, d’un côté, les étasuniens et les anglais aient dit que les russes n’avaient pas été prévenus et les français qui affirment le contraire. Donc, on ne sait pas trop. J’apprends également que la Russie a demandé ce samedi une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, j’espère qu’on n’ira pas vers une escalade dangereuse.

D’après ce qui est dit, il n’y aurait que des destructions d’infrastructures comme par exemple un laboratoire scientifique. Je pense que ces frappes visaient à démontrer qu’ils étaient toujours présents, et pour passer au second plan la grande victoire de l’Etat syrien et de ses alliés russes et iraniens sur le terrorisme.

Pour ce qui nous (les Français) concerne, cette intervention permet à Macron de détourner l’attention des français sur les problèmes sociaux qui traversent la France, dont notamment la grève de la SNCF qui redémarre aujourd’hui, jour des vacances scolaires de printemps.

C’est pour les Français une semaine qui se termine bien tristement, on espérait tellement qu’il y ait un sursaut où la sagesse l’emporterait. Finalement, les forces de guerre l’ont emporté au grand désespoir des forces de paix. Cela m’attriste beaucoup. Il ne faut pas oublier que la plupart des grands conflits ont été bâtis sur des mensonges. Tel est le résumé de ce que qu’on peut ressentir, écrit Mme Gimenez, en précisant que elle a « beaucoup de colères contenues en moi et j’essaie de conserver une attitude qui m’empêche d’exploser et de tenir des propos vulgaires à l’encontre de ces dirigeants qui se prennent pour les gendarmes du monde ».

Etiquette: ; ;