Partout aux États-Unis, un grand nombre de manifestations anti-guerre ont lieu pour condamner les frappes de missiles de la coalition occidentale en Syrie en relation avec la prétendue «attaque chimique» dans la ville syrienne de la Douma.

Des manifestations anti-guerre ont eu lieu à New York, Atlanta, Chicago, Oakland et Washington un jour après que des manifestations similaires aient été organisées dans plusieurs villes américaines, dont Los Angeles et San Francisco.

« Nos actions protestent contre les frappes de missiles américaines contre la Syrie », a déclaré Eleanor Levin, l’organisatrice du rassemblement anti-guerre: « Les Etats-Unis n’ont pas le droit d’être en Syrie, surtout pour attaquer la RAS. » Les manifestants ont déployé des affiches contre la politique étrangère des États-Unis.

Le président des États-Unis Donald Trump a ordonné de lancer des frappes de missiles sur la Syrie. Samedi matin, les forces armées américaines, britanniques et françaises ont lancé une attaque massive contre la Syrie.

La coalition occidentale dirigée par les Etats-Unis a menacé Damas d’une opération militaire en rapport avec la prétendue « attaque chimique » dans la ville syrienne de la Douma.

Etiquette: ; ;