Le chef du parti d’opposition « Contract Civil », député du parlement arménien, Nikol Pachinyan, a déclaré mardi sur la place Française de la capitale du pays qu’il « commençait une révolution de velours, populaire et pacifique ».

«La situation révolutionnaire naît dans le pays. Dans les villes de Gumri, Ijevan, Vanadzor, Kapan et Metsamor, les manifestants ont bloqué des rues et des routes inter-États. Les gens ne vont pas au travail, et ont commencé les grèves de masses», a dit Pachinyan.

Au parlement arménien, à ces moments-là, une réunion spéciale se poursuit, au cours de laquelle un nouveau Premier ministre sera élu. Le seul candidat est l’ancien président d’Arménie Serzh Sargsyan.

Il répond aux questions des députés. L’opposition radicale organise une marche de masses, toutes les rues centrales de la capitale sont paralysées.

Etiquette: ;