Le gouvernement autrichien a indiqué aujourd’hui qu’il s’opposerait à la venue de dirigeants politiques turcs souhaitant faire campagne en Autriche pour les élections présidentielle et législatives anticipées en Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a convoqué cette semaine des élections anticipées, avançant la date des scrutins de plus d’une année afin de mettre en oeuvre la réforme renforçant le système présidentiel adoptée de justesse par référendum l’an passé. Les élections, qui devaient avoir lieu en novembre 2019, ont été avancées du 24 juin.

Lors de la campagne référendaire, des ministres turcs avaient tenté de faire campagne dans plusieurs pays européens comme les Pays-Bas ou l’Allemagne qui abritent d’importantes communautés turques. Ces pays avaient refusé d’accéder à la demande des autorités turques provoquant la colère d’Erdogan qui avait comparé le gouvernement allemand au régime nazi.

« Le gouvernement turc d’Erdogan tente de profiter des communautés d’origine turque en Europe depuis de nombreuses années », a commenté sur la radio ORF le chancelier autrichien Sebastian Kurz qui dirige une coalition réunissant conservateurs et extrême-droite. « La présence de la campagne électorale turque en Autriche n’est pas souhaitée et de fait nous ne l’autoriserons pas », a-t-il ajouté.

Etiquette: ; ;