Les commandants de l’«Etat islamique» qui d’évadent de la Syrie trouvent le dialogue avec des groupes extrémistes africains pour provoquer une nouvelle vague de migration vers l’Europe, dit au The Guardian le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, David Beasley.

Il a dit au journal : « Vous vous heurtez contre une image comme celle qui a eu lieu il y a quelques années, avec la différence que les groupes extrémistes se seront introduits activement dans les rangs des travailleurs migrants. »

«Nous recevons des informations qu’ils coopèrent avec ces groupes extrémistes comme « Boko Haram » et « Al-Qaïda », pour déchirer le territoire et les ressources et continuer à pénétrer à l’arrière et de déstabiliser, dans l’espoir de créer un flux de migrants vers l’Europe, où ils pourrait couler et créer le chaos », a déclaré Beasley.

«Ma remarque est adressée aux Européens : si vous pensez que vous avez eu un problème avec le pays de 20 millions de personnes, comme la Syrie, en raison de la migration d’instabilité et de conflit, attendez jusqu’à ce que la plus grande de la région du Sahel avec 500 millions de personnes ne devienne encore plus instable, c’est ici que la communauté européenne et internationale doit se réveiller « , cité le responsable américain par The Guardian.

Etiquette: ; ; ;