Alors que 43 personnes sont toujours placées en garde à vue, Valérie Pécresse, ministre de l’Education sour Sarkozy, a dénonceé »les angles morts de la politique d’Emmanuel Macron » après des violences lors de la manifestation du 1er-Mai à Paris.

Il y a eu plusieurs failles: des failles dans l’anticipation – on pouvait se douter que des casseurs interviendraient – puis des failles dans la riposte aux blacks blocs.

affirme-t-elle sur BFMTV et RMC jeudi.

La présidente de la région Ile-de-France estime également que les sacs des manifestants doivent être fouillés, comme le prévoyait l’état d’urgence lorsqu’il était en vigueur. « Il faut mieux transcrire des mesures de l’état d’urgence dans notre droit », estime-t-elle.

Elle propose également « des sanctions du même type que celles prises après les violences dans les stades: les violences ont beaucoup baissé après que les hooligans ont été interdits de stade. Les casseurs doivent donc être interdits de manifestations et identifiés avant de mettre une cagoule ».

Etiquette: ; ;