La « Fête à Macron », qui a rassemblé des dizaines de milliers de manifestants à Paris, s’est déroulée sans heurt majeur, avant de se terminer en fin d’après-midi place de la Bastille.

Organisée à l’occasion du premier anniversaire de l’élection d’Emmanuel Macron, la « fête à Macron » a rassemblé samedi des dizaines de milliers de participants à Paris. Dans une ambiance festive et encadrés par 2.000 policiers et gendarmes, les participants ont démarré la fête à midi, par un pique-nique bon enfant place de l’Opéra. Vers 14h, le cortège a commencé à s’organiser en direction de la République puis de la Bastille. En dépit de cette ambiance de fête, un camion-régie de franceinfo a été dégradé place de la Bastille et un policier a été atteint par un projectile à la tête. Il a été légèrement blessé. Europe 1 vous propose de revivre en images cette manifestation.

La France insoumise (LFI) a revendiqué la présence de 160.000 personnes à Paris pour cette manifestation initiée par le député Insoumis François Ruffin (photo), mais selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence pour un collectif de médias en milieu de parcours, 38.900 personnes ont participé au défilé. La préfecture de police en a compté 40.000.

Après une ambiance pique-nique bon enfant place de l’Opéra à Paris à midi, le cortège s’était ébranlé avant 14 heures en direction de la République, puis de la Bastille. Les manifestants ont multiplié les messages à l’attention du chef de l’État, mais aussi à celle de son épouse, Brigitte Macron, avec notamment ce panneau sur lequel est écrit : « Brigitte, fais comme nous : divorce ! ».

Du haut d’un char, Jean-Luc Mélenchon a harangué la foule, prévenant que les « fêtes à Macron » qui se déroulaient samedi partout en France n’étaient que les prémisses du 26 mai. Ce jour-là, « par millions, déferlez ! Soyez la marée humaine qui change l’Histoire », a lancé le leader de La France insoumise.

Quatre jours après les violents incidents du 1er-Mai à Paris, le dispositif de policiers et de gendarmes a été revu à la hausse avec le déploiement de 2.000 fonctionnaires. Samedi, en début d’après-midi, les manifestants étaient fouillés avant de rejoindre le cortège.

Malgré ce dispositif, l’ambiance s’est tendue au niveau de la Place de la Bastille et un camion-régie de franceinfo a été dégradé. Aucun journaliste ne se trouvait à l’intérieur du véhicule mais un policier a été blessé au moment de l’extraction du camion-régie. En dépit de cet incident, l’ambiance s’est rapidement apaisée, ont constaté les journalistes présents sur place.

Arrivés entre 17h30 et 18h à la place de la Bastille, les manifestants se sont tranquillement installés, en attendant les concerts prévus à partir de 20 heures.

Lien

Etiquette: ; ; ;