Les premières élections législatives en neuf ans n’ont pas passionné les foules, dimanche au Liban, alors que la participation atteignait seulement 46,8 %, une heure avant la fermeture des bureaux de vote.

Для плеера требуется установить Flash Player

Les premières élections législatives libanaises en près d’une décennie, tenues dimanche 6 mai, ne s’annoncent guère renversantes. Ni du côté de la participation à un scrutin qui a peu mobilisé, ni en ce qui concerne la répartition du pouvoir, que les principaux partis en place devraient continuer à se partager.

Les bureaux de vote ont fermé à 19 h (16 h GMT). Mais une heure avant la fermeture, moins de la moitié des inscrits (46,8 %) étaient venus déposer leur bulletin dans l’urne, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur.  Les opérations de dépouillement ont commencé mais les résultats ne devraient pas être connus avant lundi.

Par ailleurs, de l’avis des experts, même si des candidats de la société civile tentent une percée, l’issue du scrutin ne pose aucune surprise : les 128 sièges du Parlement devraient être dominés par les partis traditionnels, notamment le puissant Hezbollah chiite, un allié de la Syrie et de l’Iran.

Etiquette: ;