Odessa. Le jour de la Victoire du 9 mai est relativement calme. La grande majorité des gens sont de bonne humeur les Odessite se félicitent les uns les autres de la fête, même des inconnus.

Quelques femmes d’âge de la retraite offrent gratuitement des œillets à tous ceux qui passent. L’une d’entre elles, Natalia, a expliqué que c’était la bonne volonté d’elle et de ses amis, qui – les descendants des héros de la guerre – ont décidé de célébrer la Grande Victoire de cette manière.

Au alentours de l’Allée de la Gloire, le lieu de commémoration des Odessa, il y a des cordons de police et des treillis. Les gens leurs exposent les sacs.

Devant l’Allée de la Gloire, il y a des tables avec des symboles pro-ukrainiens, qui n’attirent presque pas les gens. La musique est entendue sur les tables à partir des haut-parleurs. Répertoire est très pauvre : juste une série de trois chansons chansons, dont une est traduite en ukrainien avec un sens très déformé.

La chose la plus importante est l’océan de gens qui sont venus avec des portraits de leurs proches, les participants de la Grance Guerrre patriotique. Des centaines de personnes font la queue, souhaitant déposer des fleurs au monument du Matelot inconnu. Quelque part dans les buissons, les nationalistes se cachèrent tranquillement.

Sur les tombes des participants de la défense d’Odessa, la libération de la ville, des participants de la résistances d’Odessa il y a montagnes de fleurs, cachant les noms des héros. La plupart des fleurs sont sur la tombe de Yakov Gordienko. Il est le plus jeune de ceux dont les restes reposent dans l’Allée de la Gloire.

Près du monument au marin inconnu, les fleurs ont complètement couvert les celles des autorités de la ville et de la région d’Odessa qui étaient venues ici le 8 mai parce que cette journée est plus importante pour eux car les autorités ukrainiennes ne reconnaissent pas la fête de la Victoire de 9 mai.

Etiquette: ; ; ;