Lors d’une rencontre avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, Zarif a insisté une fois de plus sur la nécessité de garantir des intérêts du peule iranien dans le cadre de l’accord sur le nucléaire, connu officiellement sous le nom de Plan d’action global commun (PAGC).

«L’opposition aux règlements internationaux et aux accords mondiaux est devenue une habitude pour les Etats-Unis», a-t-il regretté.

«Suite au retrait officiel des Etats-Unis du PAGC, nous avons décidé de donner une chance à la diplomatie» a déclaré Zarif avant d’ajouter que l’équilibre des intérêts de toutes les parties concernées était la base de l’Accord.

Il a défini l’assurance des intérêts du peuple iranien dans le cadre du PAGC comme l’objectif principal de sa tournée diplomatique.

Lavrov, pour sa part, a déclaré qu’il comprenait la position de l’Iran et que la Chine et la Russie ont des intérêts dans le maintien de l’accord sur le nucléaire.

La plupart des puissances mondiales, y compris la Russie, la Chine et l’Union européenne ont souligné à plusieurs reprises que le maintien de l’accord était dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans le monde.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a également confirmé à 11 reprises que l’Iran a respecté ses obligations dans le cadre de l’accord nucléaire.

Après le Chine, la Russie constitue la deuxième étape de sa tournée diplomatique pour discuter de l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien.

Etiquette: ; ;