Après une attaque au couteau samedi soir à Paris par un individu fiché S, Les Républicains et le Front national ont rappelé leurs propositions pour lutter contre le terrorisme.

Для плеера требуется установить Flash Player

Pas de place pour l’émotion. Au lendemain de l’attentat au couteau survenu samedi soir en plein cœur de Paris, de nombreux cadres des Républicains et du Front national se sont indignés à l’annonce du profil de l’assaillant. L’homme qui a été abattu par les forces de l’ordre juste après l’attaque était un français, né en Tchétchénie en 1997, et fiché S. À chaque nouvel attentat, les deux partis réclament des mesures plus fermes de la part du gouvernement envers ces individus faisant l’objet d’une telle fiche de renseignement.

LR réclame l’internement des fichés S dangereux
Dans un communiqué diffusé dimanche après midi, Laurent Wauquiez a tenu à rappeler les quatre mesures qui selon le président de LR doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible par les pouvoirs publics. «Nous exigeons que le Président de la République et le gouvernement mettent enfin en place l’ensemble des mesures qui s’imposent et que nous demandons depuis des mois: interner de manière préventive les individus fichés les plus dangereux, expulser systématiquement les fichés S qui n’ont pas la nationalité française , créer un délit d’incitation à la haine de la France et expulser les étrangers qui s’en rendent coupables , refuser le retour des djihadistes partis en Syrie ou en Irak. Il serait incompréhensible et coupable de ne pas prendre ces mesures de bon sens pour protéger les Français face à une menace qui ne faiblit pas». S’adressant ensuite au chef de l’État, il lui reproche son inaction: «Il n’y a plus de place, Monsieur le Président, pour cet aveuglement et cette inaction qui n’ont que trop duré.»

Etiquette: ; ;