Le vice-Premier ministre turc, Recep Akdag, a déclaré, mercredi, qu’Israël et l’Egypte avaient refusé l’atterrissage des avions turcs dans leurs aéroports afin de transporter les Palestiniens blessés vers la Turquie.

C’est ce qui ressort d’une allocution prononcée par Akdag lors d’une réunion avec le Premier ministre de la République turque de Chypre du Nord, Tufan Erhürman, à Nicosie.

Akdag a rappelé que la Turquie est le pays qui a le plus élevé sa voix contre le massacre perpétré par les forces israéliennes à l’encontre des Palestiniens dans la Bande de Gaza, et qu’elle continuera à le faire dans la prochaine étape.

« Soutenir nos frères opprimés et martyrisés à Gaza est un devoir. Les avions turcs doivent atterrir dans les aéroports d’Israël ou d’Egypte pour le transfert des palestiniens blessés en Turquie, mais les deux pays ne l’ont pas permis jusqu’à présent », a-t-il souligné.

Le responsable turc a souligné qu’Ankara suivrait de près les développements dans ce cadre jusqu’aux premières heures de l’aube de jeudi.

D’autre part, Akdag a critiqué la marginalisation du rôle des Chypriotes turcs sur l’île, soulignant qu’ils « n’ont d’autre choix que de rester forts et de ne pas céder aux espoirs des autres ».

La Turquie est préoccupée par la protection de ses frères chypriotes turcs et poursuivra ses efforts pour développer la République turque de Chypre du Nord.

Pour sa part, Tufan Erhürman a exprimé ses regrets concernant les développements récents en Palestine, affirmant que les pratiques américaines et israéliennes contre les droits de l’homme ne peuvent être tolérées.

Etiquette: ; ;