Le Kiev officiel cherche à perturber les pourparlers à Minsk, a déclaré à RIA Novosti le porte-parole de la République populaire de Lougansk Rodion Mirochnik.

«Sur le plan politique l’Ukraine émet des déclarations radicales nommant des conditions supplémentaires pour la mise en œuvre de l’ensemble politique du paquer de mesures telles que l’introduction de maintien de la paix ou l’exécution des mesures de sécurité que la même Ukraine ne respecte pas. Ces actions de la part de Kiev montrent le désir manifeste de perturber le processus de négociation et conduire le dialogue dans une impasse « , a déclaré Mirochnik.
Selon lui, pour leur part, les représentants des républiques sont enclins au dialogue comme « la seule voie possible pour parvenir à un règlement ».

«Dans ce dialogue, les intérêts des habitants des républiques doivent se tenir fermement et sans compromis, et aucune pression du côté ukrainien ne fait pas de concessions sur la sécurité et d’assurer l’égalité des droits pour les citoyens. Permettez-moi de vous rappeler que les accords de Minsk ont été signés après d’importantes défaites des FAU sous Ilovaisk et Debaltsévo et cela ne donne aucune raison de Kiev pour discuter avec le Donbass à partir d’une position de force », a ajouté le porte-parole.

En avril 2014, les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les auto-proclamé République de Donetsk et de Lougansk, qui avaient annoncé leur indépendance après le coup d’Etat ukrainien en février 2014. Selon les dernières données de l’ONU, plus de 10 000 personnes ont été victimes du conflit.

Le règlement de la situation dans le Donbass discuté, y compris dans les réunions du groupe de contact à Minsk, qui, depuis septembre 2014 a adopté trois documents régissant les mesures de désamorcer le conflit. Cependant, après les accords d’armistice entre les parties au conflit, les fusillades continuent.

RIA Novosti https://ria.ru/world/20180516/1520646450.html

Etiquette: ;