Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a appelé son pays, jeudi, à se retirer du Conseil des Droits de l’Homme relevant de l’ONU, bien qu’Israël n’en fasse pas partie.

Liberman a indiqué sur Twitter que « Israël fait face à une double attaque, par les terroristes à Gaza et par les hypocrites menés par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Toutes les condamnations ont pour but de dissuader Israël de son droit à se défendre défense, mais ils n’y arriveront pas ».

« Il faut arrêter de soutenir cette célébration hypocrite et se retirer immédiatement du Conseil des Droits de l’Homme et oeuvrer rapidement à ce que les Etats-Unis prennent la même mesure », a-t-il ajouté, selon la deuxième chaîne israélienne.

Liberman avait décidé de suspendre la coopération avec le Conseil des Droits de l’Homme alors qu’il occupait le poste de ministres des Affaires étrangères en 2012.

Après que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, ait occupé le poste de ministre des Affaires étrangères, il avait décidé de renouveler les contacts avec le Conseil, à la suite des promesses de certains Etats européens de réduire leur coopération aux discussions anti-Israël.

Le Conseil discuterait demain vendredi le massacre commis par l’armée israélienne contre les manifestants pacifiques à Gaza, ayant fait 62 martyrs et des milliers de blessés. Les palestiniens manifestaient contre le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem et commémoraient le 70ème anniversaire de la Nakba palestinienne.

Etiquette: ;