Plus d’une centaine de soldats italiens qui avaient servi au Kosovo, ainsi que des membres de leur famille, ont été indemnisés pour des maladies liées aux rayonnements, selon un rapport médical de la commission qui a prouvé un lien entre la radiation et la mortalité.

Giorgio Trenta, professeur et président du Comité pour la protection de la population contre les rayonnements, a prouvé que les poussières radioactives provoquent des maladies oncologiques lors de l’utilisation des obus d’uranium appauvri. Il est également établi que dans le nord de Metohija, où se trouvait l’armée italienne, l’eau est toxique et cancérigène.

Plus tôt, les médecins serbes de l’ONG « Merciful Angel » ont publié des données montrant que chaque année dans la province du Kosovo-Metohija, le nombre de patients en oncologie augmente.

« Chaque année, le nombre de cas est supérieur de 25 % à celui de l’année précédente, et nos prévisions de 2002 sur le fait que les bombardements de l’OTAN sur l’uranium appauvri provoqueraient une épidémie de cancer sont malheureusement exactes ».

Etiquette: ; ;