Emmanuel Macron a dit hier qu’il aimerait que Vladimir Poutine vienne au sommet du G7 organisé en France à l’été 2019, mais qu’il faudrait pour cela que le président russe agisse favorablement en Ukraine.

« Oui, j’aimerais qu’il vienne », a-t-il répondu à des journalistes qui l’interrogeaient sur son éventuelle volonté que Vladimir Poutine puisse venir à ce sommet. « Il faudrait qu’il fasse un geste », a-t-il précisé, évoquant le conflit dans la région ukrainienne du Donbass.

« La Russie est une grande puissance européenne. Nous devons travailler ensemble. Mais il faut être cohérent : on élargira le G7 si et seulement si les accords de Minsk sur l’Ukraine sont respectés. La balle est dans le camp de la Russie », a ensuite écrit Emmanuel Macron sur son compte Twitter.

Le président américain Donald Trump a évoqué la réintégration de la Russie au sein du G7 avant l’ouverture du sommet du G7 vendredi. L’hypothèse a été rejetée notamment par les membres européens du groupe.

Dans le communiqué commun diffusé samedi à l’issue du sommet, les dirigeants du G7 ont demandé à la Russie de ne pas déstabiliser les démocraties et ont dit être prêts, si nécessaire, à intensifier les sanctions contre Moscou.

Les sanctions occidentales contre la Russie continueront tant que le Kremlin ne remplira pas ses obligations en Ukraine dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu qu’il a signé, ont-ils déclaré dans le communiqué.

Etiquette: ; ; ;