Dernier arrivé et premier parti. Comme il le souhaitait, Donald Trump aura passé le moins de temps possible avec ses homologues des grandes puissances mondiales.

Ce samedi 9 juin au matin, juste avant de quitter le G7 canadien, il a comme à son abitude manié l’art du contre-pied, se montrant satisfait de ces entretiens tout en campant sur ses positions, notamment sur le protectionnisme économique qu’il veut instaurer. Des discussions « inhabituelles » et « extraordinaires » Au Canada, les dissensions entre Donald Trump et les autres leaders auront été exposées au grand jour. Le président américain a même exaspéré certains de ses homologues, comme lors de cette dernière réunion sur l’égalité des sexes, où il arrive très manifestement en retard. Malgré tout, tous se seraient mis d’accord sur un communiqué commun dont les termes seront connus dans la soirée. Au moment où le sommet se clôture, l’heure est déjà au bilan. De son côté, la délégation française a sobrement qualifié d' »inhabituelles » et d' »extraordinaires » les discussions du week-end.

Etiquette: ; ;