L’ancien président socialiste, François Hollande, commence à resonger au retour en politique. Il « se prépare », annonce l’un de ses anciens ministres, « à quoi ? Lui-même ne le sait pas encore », avoue cet élu, mais ce qui est sûr c’est que François Hollande marque son territoire.

Des amis de l’ancien chef de l’État racontent que François Hollande estime le nouveau patron du PS, Olivier Faure, un peu « léger ». Il n’arriverait pas à occuper le créneau qui existe entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Du coup, Francois Hollande s’engouffre dans la brèche. Chacune de ses interventions est l’occasion d’enfoncer un clou sur la tête de son successeur, à l’Elysée, comme dimanche sur France 3. « Il y a un rapport lointain aux Français », dit-il à l’adresse du locataire actuel de l’Elysée et François Hollande évoque désormais, pour lui-même, « une présidence humaine », plutôt qu' »une présidence normale ».

L’ex-président socialiste précise qu’il n’envisage pas de prendre la tête du PS, ni de participer à des primaires, mais il y a d’autres moyens de revenir sur le devant de la scène…

Un zéro pointé pour La République en marche, qui se prend les pieds dans le tapis en critiquant la cellule investigation de franceinfo et ses révélationssur les ristournes accordées au candidat Macron pendant la campagne présidentielle de 2017. Dans son communiqué, non seulement En Marche publie des documents qui valident notre enquête, mais en plus, le parti présidentiel y donne des leçons de journalisme et cela a aussi agacé un certain nombre de nos confrères.

DOSSIER : François Hollande

 

Etiquette: ; ;