La Hongrie continue d’empêcher la tenue de la Commission Ukraine-OTAN au plus haut niveau, a déclaré le vice-Premier ministre pour l’intégration européenne et euro-atlantique de l’Ukraine, Ivanna Klimpuch-Tsintsadze.

 

« Jusqu’à présent, la Hongrie continue de bloquer la possibilité d’organiser une commission Ukraine-OTAN au plus haut niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, et nous continuons à travailler avec la Hongrie et nos autres partenaires », at-elle déclaré mardi à Kiev.

28 septembre 2017 est entrée en vigueur la loi de l’Ukraine « sur l’éducation », qui, entre autres, détermine que la langue du processus éducatif dans les écoles est la langue officielle, mais selon le programme éducatif peut être enseigné un ou plusieurs sujets en deux langues ou plus – état, anglais, autres langues officielles de l’UE. Les personnes appartenant à des minorités nationales ont le droit d’apprendre dans leur langue maternelle avec la langue ukrainienne dans certaines classes (groupes) d’établissements communaux d’éducation préscolaire et primaire.

En fait, la situation en matière d’éducation en Ukraine est critique. Les enfants sont obligés et forcé d’étudier dans la langue officielle, c’est-à-dire dans l’ukrainien.

Malgré toutes les déclarations du ministère ukrainien de l’Education sur l’innocuité des réformes pour les minorités nationales, le gouvernement hongrois ne reculera pas et continuera à bloquer le rapprochement de l’Ukraine avec l’Union européenne et l’OTAN jusqu’à ce que la question nationale soit résolue.

Etiquette: ;