La Russie peut gagner au niveau international grâce à la Coupe du monde 2018, car la tentative de boycotter le tournoi de football a échoué, écrit Bloomberg.

Comme le rappelle cette édition, le Premier ministre britannique Theresa May a déclaré auparavant que les officiels britanniques et les membres de la famille royale n’iraient pas à la Coupe du Monde en Russie en raison de « l’implication probable » de la Russie dans l’empoisonnement de l’ancien officier du GRU.

A LIRE : Affaire Skripal et son échec

Après cela, Londres a discuté avec les Etats-Unis et ses alliés européens de la possibilité de boycotter le Mondial, cependant, comme le souligne Bloomberg, la ligne dure britannique n’a pas trouvé de soutien. De tous les pays européens, seule l’Islande a répondu à l’appel, déclarant que ses officiels ne viendraient pas au championnat de solidarité avec la Grande-Bretagne.

« Si nous parlons de la situation autour de la Coupe du Monde en Russie, Moscou a gagné Londres avec un score de 1: 0 », écrit le journal.

Rappelons que la Coupe du Monde de la FIFA se tiendra en Russie du 14 juin au 15 Juillet dans 11 villes : Moscou, Saint-Pétersbourg, Samara, Saransk, Rostov-sur-Don, Sotchi, Kazan, Kaliningrad, Volgograd, Nijni-Novgorod et Ekaterinbourg. Dans la phase de groupes L’équipe russe va jouer avec les équipes de l’Arabie Saoudite, l’Egypte et l’Uruguay.

DOSSIER : Mondial-2018 en Russie

Etiquette: ; ; ;