Le ministre de la Culture espagnol Maxim Huerta a démissionné mercredi une semaine après sa nomination, suite à des révélations sur ses déboires passés avec le fisc, un premier coup dur pour le tout nouveau gouvernement du socialiste Pedro Sanchez.

Salué sur la scène internationale pour avoir nommé il y a une semaine le gouvernement le plus féminin de l’histoire de l’Espagne, et pour avoir accepté lundi d’accueillir en Espagne les migrants de l’Aquarius, Sanchez a dû subitement passer mercredi en mode gestion de crise.

En cause, des révélations de la presse espagnole sur les déboires passés avec le fisc de son ministre de la Culture et des Sports, Maxim Huerta – écrivain, journaliste et ancien animateur d’une émission vedette en Espagne – devenu selon les médias espagnols le ministre au mandat le plus bref depuis le retour de la démocratie en Espagne en 1977.

Devant la presse, au siège de son ministère, Maxim Huerta, a annoncé sa démission vers 17H00 GMT, tout en clamant son innocence.

Etiquette: