Le chancelier conservateur Sebastian Kurz, à la tête d’une coalition avec l’extrême droite, était en visite à Berlin ce mercredi 13 juin. Il a notamment rencontré le très conservateur ministre de l’Intérieur d’Angela Merkel, Horst Seehofer, annonçant la création d’un axe entre Berlin, Vienne et Rome pour lutter contre l’immigration illégale.

Sebastian Kurz, dont le pays prend la présidence tournante de l’UE le 1er juillet, a parlé d’un « axe des volontaires dans la lutte contre l’immigration illégale ». C’est aussi un axe de ministres dont le discours flirte avec celui de l’extrême droite.

L’Autriche est favorable, tout comme le ministre allemand de l’Intérieur, à la création de centres de regroupement fermés, dans lesquels les demandeurs d’asile devraient séjourner pendant toute la procédure d’examen de leur dossier.

De tels centres se trouveraient idéalement en dehors de l’Union européenne, de l’avis du chancelier autrichien. La presse allemande spécule sur les îles dépeuplées de la Grèce ou sur l’Albanie.

La bonne entente affichée par les deux hommes affaiblit la position d’Angela Merkel, favorable, elle, à un accord européen en vue du sommet de l’UE de la fin juin.en

Angela Merkel a jusqu’ici rejeté les propositions de durcissement de l’accueil des réfugiés présentés par son ministre. Mais dans le camp des conservateurs allemands, elle semble de plus en plus isolée.

Lien

Etiquette: ; ; ;