Quelques semaines seulement après l’ouverture d’une nouvelle « route des Balkans » à travers l’Albanie, le Montenegro, la Bosnie et la Croatie,

les forces autrichiennes mèneront des exercices de sécurité aux frontières le 25 juin dans la ville frontalière de Spielfeld en prévision d’une vague de 80 000 migrants qui devraient traverser la route vers l’Europe occidentale et centrale, rapporte Kronen Zeitung, le journal autrichien le plus largement diffusé en Autriche.

Entre 600 et 1 000 membres de la police anti-émeute, de la brigade frontalière « Puma » et de l’armée fédérale participeront à l’exercice.

« La situation est critique », déclare le général Fritz Lang, directeur de l’Office fédéral autrichien de la police criminelle, qui affirme que 30 passages illégaux aux frontières sont tentés chaque jour.

Selon Lang, les migrants sont principalement des jeunes hommes seuls, « dont beaucoup sont considérés comme des « combattants terroristes », qui requiert une forte sécurisation des frontières.

L’Autriche a construit une clôture renforcée à la frontière slovène à la fin de l’année 2015 après qu’un flot de demandeurs d’asile en provenance de Slovénie a commencé à affluer dans le pays. La Slovénie, quant à elle, a construit un mur à sa frontière sud avec la Croatie pour endiguer le flux de migrants vers le nord.
« Nous devons également nous préparer à l’éventualité que, dans un flux migratoire soudain et massif, les mesures de protection des frontières dans ces pays voisins ne suffisent plus », a déclaré le ministre de l’Intérieur Herbert Kickl, ajoutant : « Nous montrons aussi que nous sommes sérieux. Il n’y aura pas d’enregistrement et de réception de vagues chez nous, nous adoptons une véritable attitude défensive. »

Lang, commentant les « scènes horribles » lorsque les migrants tentent d’entrer dans le pays, a déclaré : « Nous n’améliorerons certainement pas notre propre sort si nous nous contentons de leurrer la population en laissant passer les vagues de migrants. Et nos policiers se tiendront si près de la frontière slovène que toute demande d’asile sera un problème qui concernera les Slovènes ».

Kickl, quant à lui, a eu quelques mots durs pour la chancelière allemande Angela Merkel, disant : « Tout le problème a commencé par la phrase ‘Nous pouvons le faire’ », en référence à l’acceptation de l’afflux de migrants qui balayent l’Europe.

L’exercice frontalier autrichien du 25 juin tombe pile lors de la Fête de l’État slovène – ce qui a bouleversé les Slovènes.

« Nous avons été informés de l’exercice prévu. Nous avons exprimé notre désaccord avec la date, le lieu et le concept de l’exercice lui-même. Le nombre de migrants entrant en Autriche via la Slovénie n’est pas de nature à exiger de tels exercices », a tweeté la police slovène – qui affirme que 13 migrants seulement ont été renvoyés d’Autriche en Slovénie jusqu’à présent cette année.

Lien

Etiquette: ; ; ;