Auteur d’un triplé magistral, le capitaine du Portugal a permis aux siens d’arracher le match nul face à l’Espagne (3-3), vendredi, lors du choc du groupe B.

Haut, très haut : parfois peu inspiré dans les grands matches en sélection, Cristiano Ronaldo a élevé son niveau de jeu vendredi pour porter les siens lors du choc face à l’Espagne, conclu sur un nul miraculeux pour le Portugal (3-3). Tout a très vite commencé, dès la 3e minute, lorsque le joueur du Real Madrid a été accroché dans la surface espagnole par Nacho Fernandez. Un penalty qu’il s’est évidemment chargé de transformer (1-0, 4e).

Ensuite, son Portugal a subi les assauts espagnols et l’égalisation de Diego Costa (1-1, 24e). Juste avant la pause, pourtant, les Portugais ont repris les devants grâce à l’inévitable « CR7 », d’une frappe du pied gauche, bien aidé par une faute de mains de David De Gea (2-1, 44e).

Et puis il y a ce pourquoi ce match est déjà l’un des temps forts de ce Mondial. Fin du match, l’Espagne a pris l’avantage grâce à un deuxième but de Diego Costa (55e) et une superbe demi-volée de Nacho Fernandez (58e). Gérard Piqué commet une faute sur Cristiano Ronaldo à 25m des cages espagnoles. Naturellement, le natif de Funchal, à Madère, se charge de le tirer, avec une frappe nette et précise, à la droite du mur de la Roja. De Gea ne bouge pas, les filets tremblent pour la sixième fois du match, Cristiano Ronaldo est définitivement l’homme de cet Iberico.

Avec ce récital, vendredi, l’homme aux 84 buts en sélection est aussi devenu le quatrième joueur de l’Histoire à inscrire un but lors de quatre Coupes du monde, après Miroslav Klose (16 buts répartis en 2002, 2006, 2010 et 2014), Uwe Seeler (9 répartis en 1958, 1962, 1966, 1970) et le Brésilien Pelé (12 buts répartis en 1958, 1962, 1966 et 1970). Un club très fermé, que Cristiano Ronaldo a rejoint de fort belle manière.

Etiquette: ; ;