145 personnalités politiques tuées. C’est le bilan des élections les plus sanglantes de l’histoire du Mexique.

Un Président, huit gouverneurs, 500 députés. Et 145 morts. Le 1er juillet, les élections au Mexique entreront dans l’histoire comme les plus violentes jamais organisées dans le pays. « Lors des processus électoraux précédents, nous n’avions jamais enregistré autant d’assassinats de candidats à des fonctions publiques », explique Balbina Flores de Reporter sans frontières. Combattre les cartels et la corruption, c’était l’un des thèmes de campagne principaux de ces élections. « Le but est de nous intimider, d’intimider les gens », regrette la sénatrice candidate Nestora Salgado.

Etiquette: ;