Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté mardi une aide financière de 9,9 millions d’euros à la compagnie aérienne Air France suite aux 1.858 licenciements consécutifs à la crise qui a frappé l’entreprise française.

La décision a été approuvée par 549 voix, avec 88 votes contre et 39 abstentions.

Le Conseil européen avait déjà acté le principe de cette aide le 26 juin dernier. La compagnie aérienne française devrait toucher les fonds d’ici quelques semaines.

Air France a subi de « graves perturbations économiques », rappelle le Parlement européen dans un communiqué. La crise qui l’a frappée est née d’un ralentissement du trafic aérien en Europe et dans le monde, et a été aggravée par l’émergence de compagnies low cost.

Les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur sont les plus touchées. Les femmes, souvent âgées de 55 à 64 ans, représentent une grande partie des 47,6% de travailleurs licenciés.

Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) co-finance avec les autorités françaises une réinsertion en douceur sur le marché du travail.

C’est la deuxième fois depuis 2013 qu’Air France demande de l’aide au FEM. En plus de couvrir 60% du coût total, le FEM met en place différentes mesures pour soutenir les anciens salariés avec des congés de reclassement, des subventions de démarrage, des formations professionnelles et des indemnités.

Etiquette: ; ;