Un drone qui s’écrase contre une centrale nucléaire, c’était mardi 3 juillet à Bugey, dans l’Ain. Cette action a été menée par l’ONG Greenpeace pour atteindre un objectif : montrer le faible niveau de protection des centrales nucléaires en France.

Ce constat de vulnérabilité a été fait par la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires. Le rapport des députés qui paraît jeudi 5 juillet dans la matinée est accablant. Les 19 centrales nucléaires françaises ne sont pas assez protégées du risque terroriste.

Etiquette: ;