Selon le dernier sondage publié vendredi par la société d’enquête Elabe, le président français Emmanuel Macron accuse une baisse de sa cote de popularité de six points par rapport au mois dernier, enregistrant la plus mauvaise performance depuis son élection en mai 2017.

La cote du président, qui n’avait jamais connu pareille chute depuis son élection en 2017, s’établit désormais à 34%, son plus bas niveau, et celle du Premier ministre français Edouard Philippe à 31%.

Réalisé mardi et mercredi auprès d’un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française, ce sondage affirme que le président Macron enregistre une forte baisse de popularité depuis le mois dernier.

Dans cette enquête, « six personnes interrogées sur dix déclarent ne pas faire vraiment confiance ou ne pas faire confiance du tout à Emmanuel Macron et 57% portent le même jugement sur Edouard Philippe », explique Elabe dans un communiqué.

Dans le détail, la cote de confiance d’Emmanuel Macron est en chute (…) auprès de nombreuses catégories de population : les personnes âgées de 18 à 24 ans, les électeurs de François Fillon, les ouvriers, les habitants des communes rurales, les personnes âgées de 50 à 64 ans et les retraités », relève le sondeur.

D’autre part, la « politique menée par l’exécutif est jugée de plus en plus injuste et inefficace pour la situation économique du pays », indique Elabe.

76% des Français estiment que la politique menée par l’exécutif est « injuste et que les efforts ne sont pas répartis équitablement selon les capacités de chacun (dont 39% déclarent pas du tout juste). Ce sentiment d’injustice est en nette hausse dans l’opinion publique sur les 4 derniers mois (+ 8 points).

Par ailleurs, 66% (+9) estiment que cette politique ne permettra pas d’améliorer la situation du pays et 64% (+7) pensent qu’elle n’est pas efficace pour relancer l’économie. Les Français sont plus partagés concernant la conformité aux engagements de campagne. 49% estiment que la politique actuelle n’est pas fidèle aux promesses du candidat Emmanuel Macron, un score en hausse de 9 points. 50% jugent qu’elle correspond aux engagements.

« La dynamique d’opinion observée témoigne d’une défiance qui s’accentue depuis fin février (entre +7 et +9 points d’avis défavorables) à l’égard de la politique menée », explique Elabe dans le communiqué.

Etiquette: ; ;