Au moins 20 personnes, dont un influent homme politique local, ont été tuées dans cette nuit lors d’un attentat contre une réunion électorale revendiqué par les talibans, selon un nouveau bilan aujourd’hui.


L’attentat, qui s’est produit dans la ville de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, est le plus meurtrier dans le pays depuis le début de la campagne électorale pour les législatives prévues le 25 juillet.

Il a été perpétré lors d’une réunion du Awami National Party (ANP), formation qui a déjà été la cible d’insurgés islamistes pour avoir manifesté son opposition à des groupes comme les talibans. « Le bilan est passé à 20 morts et 63 blessés, dont 35 se trouvent toujours dans deux hôpitaux de Peshawar », a déclaré mercredi à l’AFP le chef de la police de la ville, Qazi Jameel.

Ce nouveau bilan a été confirmé par un responsable de l’hôpital de Peshawar, Zulfiqar Babakhel. Selon le chef de l’équipe de déminage, Shafqat Malik, le kamikaze, âgé d’environ 16 ans, portait sur lui 8 kg d’explosifs et 3 kg de plombs et billes. « D’après les premiers éléments de l’enquête, c’était une attaque-suicide dont Haroon Bilour était la cible », a indiqué à l’AFP Shafqat Malik, un responsable de la police en faisant référence à un des candidats de l’ANP aux élections.

Etiquette: ;