L’ex-chef cuisinier belge Pierre Romeyer, grand nom de la gastronomie, surnommé « le Bocuse belge », est décédé ce matin à l’âge de 88 ans près de Bruxelles, a annoncé un de ses anciens collaborateurs, Eric Boschman.

« Un pilier que l’on croyait éternel de la gastronomie belge s’en est allé rejoindre #PaulBocuse et les autres pour un ultime dîner de gala #mercipourtoutChef », a écrit sur Twitter ce chroniqueur gastronomique et sommelier belge. Cofondateur avec le Français Paul Bocuse de l’association Euro-Toques, rassemblant des chefs de toute l’Europe, Pierre Romeyer avait connu la gloire dans les années 80 quand son restaurant « Maison de bouche » à Hoeilaert, au sud de Bruxelles, avait été honoré d’une troisième étoile au Michelin, environ 15 ans après la première. Il avait gardé ses trois étoiles une dizaine d’années, jusqu’à sa retraite en 1994.

« Il était un peu le Paul Bocuse belge. Avec Pierre Wynants (du « Comme chez soi ») ils ont été les premiers chefs en Belgique à médiatiser leur travail, à sortir le cuisinier de la cuisine », a commenté Eric Boschman, joint par l’AFP. « Comme Bocuse, c’était un personnage généreux avec un vrai caractère, on pouvait le détester ou l’adorer mais il ne pouvait pas laisser indifférent », a ajouté le sommelier, qui avait travaillé entre 1986 et 1998 au côté de Pierre Romeyer.

Anobli par le roi Albert II, Pierre Romeyer était également célèbre en Belgique pour avoir été le cuisinier attitré du commissaire général de l’Exposition universelle, tenue en 1958 à Bruxelles. Habitué à cuisiner pour les grands patrons, têtes couronnées et autres hauts dignitaires étrangers, Pierre Romeyer avait même un jour accueilli à dîner à son domicile privé le chancelier allemand Helmut Kohl.

Une anecdote qu’avait racontée l’épouse du chef au quotidien Le Soir au début des années 1990. « Un jour, le téléphone sonne. C’était Jacques Delors (à l’époque président de la Commission européenne, ndlr). Il voulait rencontrer +quelqu’un d’important+, le plus incognito possible », avait expliqué Mme Romeyer. Sa réputation tenait notamment à son « boudin de homard » et à son « saumon glacé au champagne », d’après Eric Boschman, « un peu comme Troisgros avait inventé le saumon à l’oseille ». Pierre Romeyer est décédé ce matin à son domicile à Overijse, au sud-est de Bruxelles, selon cette même source.

Etiquette: ;