La militante française anti-guerre, bloggueuse Monique Gimenez a partagé son avis concernant la déclaration de Marine Le Pen sur la présence éventuelle de la Russie au sein de l’Alliance Atlantique.

Je viens de lire l’article évoquant Marine Le Pen suggérant que la Russie intègre l’Otan qui aurait pour mission de lutter contre le fondamentalisme religieux.

Or, je ne sais pas si elle a eu l’occasion d’écouter la série d’entretiens que Poutine avait accordée à Oliver Stone, diffusée sur France 3, au cours desquels il avait révélé qu’il avait fait ce type de proposition à Clinton qui, le moins que l’on puisse dire, ne s’y attendait pas, et avait répondu qu’il n’y voyait pas d’objections, par contre Poutine s’était aperçu que les membres de la délégation americaine étaient plutôt nerveux.

Je suis persuadée que Poutine a fait cette proposition par pure provocation pour voir la réaction des américains. J’imagine la Russie dans l’Otan, ça aurait débouché sur une joyeuse cacophonie, peut être qu’il n’y aurait pas eu mieux pour faire imploser cette organisation, car comme l’a dit Poutine, jamais la Russie n’aurait accepté d’être sous les ordres des américains. Ca aurait été à l’époque d’Eltsine, elle aurait eu plus de chance d’y entrer du fait que la Russie était entre les mains d’oligarques qui étaient à la solde des occidentaux, principalement des USA.

Poutine avait expliqué qu’à cette époque, les américains avaient accès à tout, pouvaient se déplacer en toute liberté dans le pays, il n’y avait plus rien de secret. Plutôt que de faire ce type de proposition saugrenue, elle devrait plutôt réclamer la dissolution de cette organisation criminelle. Cela démontre qu’elle n’est pas hostile à l’Otan, malgré tout ce qu’elle avait pu dire à son sujet.

Finalement, elle ne se démarque pas des euro-atlantistes malgré ses discours populistes visant à attirer un électorat en perte de repères. Comme il a été dit, la Russie privilégie d’autres formats et elle a bien raison, qu’irait-elle faire dans ce panier de crabes au milieu de pays qui lui sont hostiles ? Rien ! Que Marine Le Pen se préoccupe de son propre mouvement qui se trouve en pleine tourmente judiciaire, et qu’elle laisse la Russie continuer à tracer son petit bonhomme de chemin, et régler les problèmes comme elle l’entend.

La Russie n’a pas besoin d’être dans une organisation comme l’Otan pour lutter contre le fondamentalisme, il suffit qu’il y ait entre les pays une coopération très étroite pour le combattre sans être enfermé dans un carcan.

Monique Gimenez, militante française, spéciallement pour le Front de l’information

Etiquette: ; ; ; ;