La première ministre britannique a exhorté Donald Trump à aborder la question de l’agression russe contre l’Occident lors de la rencontre avec Vladimir Poutine.

Theresa May a demandé à Donald Trump d’aborder lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki le 16 juillet la question de l’agression russe contre l’Occident, y compris l’attaque chimique à Salisbury, que l’Angleterre attribue à la Russie. La Première ministre a déclaré qu’il était temps d’exiger que la Russie réponde pour son « comportement nuisible ».

Les ministres britanniques sont préoccupés par le fait que les pourparlers bilatéraux entre les Etats-Unis et la Russie, immédiatement après la première visite officielle de Trump au Royaume-Uni, pourraient aboutir à un accord susceptible d’endommager l’OTAN ou d’exacerber les tensions aux frontières orientales de l’Europe.

Toutefois, May a salué la décision de Trump de rencontrer le Poutine, suggérant que cette réunion pourrait réduire les tensions avec l’Occident et réduire le risque de confrontation dans l’avenir.

Etiquette: ; ; ;