Le gouvernement du Président chinois mène une guerre froide contre les Etats-Unis, selon le renseignement US.

Les Chinois considèrent le conflit avec les USA comme un conflit entre deux systèmes. Leur but final est le suivant: tout pays du monde dans la détermination de ses intérêts politiques doit se ranger du côté de la Chine, et non des USA. Cette déclaration a été faite pendant le forum d’Aspen (Colorado) par l’assistant du directeur de la CIA pour l’Asie de l’Est Michael Collins, écrit lundi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Le rapporteur a rappelé que les idées de Xi Jinping sur le développement mondial ont été récemment fixées dans la Constitution de la Chine. En examinant ces postulats le responsable a conclu que la menace chinoise était le plus grand de tous les défis auxquels sont actuellement confrontés les USA.

C’était également le ton d’autres hauts responsables américains, notamment du directeur du FBI Christopher Wray et du directeur du Renseignement national Dan Coats. Ils ont également pointé la Chine comme étant le principal danger pour les USA. «Du point de vue du contrespionnage, la Chine nous lance le plus sérieux des défis. Tous les efforts de l’Etat sont dirigés dans ce sens. C’est l’espionnage économique et l’espionnage traditionnel; c’est des récolteurs d’information non traditionnels, ainsi que des agents traditionnels; ce sont des ressources humaines et des cyberressources.»

Et selon Dan Coats, l’Etat chinois cherche à voler des secrets d’entreprise et des recherches scientifiques. C’est pourquoi les USA doivent décider ce qu’est la Chine — un véritable ennemi ou un concurrent légal.

Dans quelle mesure les craintes des Américains sont-elles justifiées? Le chercheur de l’Institut de l’Extrême-Orient affilié à l’Académie des sciences de Russie Alexandre Lomanov déclare: «La position chinoise à ce sujet peut être séparée en deux parties. Du point de vue des perspectives de développement économique la Chine regarde dans l’avenir avec beaucoup de certitude. Dans dix ou quinze ans la Chine devient la première économie du monde non seulement de par la parité du pouvoir d’achat, mais également de par le PIB calculé en devise.»

Et d’ajouter: «Il est évident que cela se reflétera sur la politique et les affaires militaires. Mais la Chine souligne constamment qu’il ne faut pas craindre son ascension. Elle ne suivra pas le chemin des puissances impérialistes aux XIXe et XXe siècles. La Chine ne pratiquera pas l’expansion territoriale en respectant les règles actuelles.»

A cet égard, le politologue Graham Allison avertit que la Chine et l’Amérique pourraient tomber dans le piège de Thucydide. L’historien grec évoquant la guerre du Péloponnèse pensait que les guerres pouvaient commencer non pas à cause d’une menace réelle, mais par crainte face au renforcement de l’Etat voisin.

La Chine, écrit Graham Allison, doit persuader l’Amérique qu’elle n’est pas dangereuse. Et l’Amérique doit comprendre que la crainte de perdre l’influence mondiale ne doit pas engendrer le potentiel d’un conflit armé.

Lien

Etiquette: ;