Edouard Philippe a accusé l’opposition, devant les députés LREM réunis à huis clos ce matin, « de ne pas vouloir la vérité mais la crise » dans l’affaire Benalla, selon des propos rapportés par des participants.

Le premier ministre a par ailleurs indiqué que le président de la République « s’exprimera le moment venu » sur ce qu’il a appelé une « crise politique, parlementaire et médiatique ».

A ses côtés le chef de file de la majorité Richard Ferrand a insisté sur « la solidarité du groupe LREM qui a été mis à l’épreuve et a tenu ensemble ». « En aucun cas, il ne s’agit d’une affaire politique, encore moins d’Etat. Il s’agit de dérives personnelles, mais qui ne portent pas atteinte à nos valeurs. Ne vous privez pas de démonter les fake news et de faire prévaloir la vérité », a lancé M. Ferrand aux députés. « C’était une réunion team-building » pour une majorité soumise à l’épreuve, a résumé un député LREM à la sortie.

Etiquette: ; ;