Une école avec un apprentissage approfondi de la langue chinoise en Arménie s’est vue accorder le statut de fonds lui permettant d’attirer des investissements étrangers.

Une décision à cet effet a été prise jeudi par le gouvernement arménien. Le lycée à Erevan nommé Hayk Gulikehyan, sera restructuré dans le fonds de l’école d’amitié arméno-chinoise.

Conformément à la décision du gouvernement, le nouveau statut sera déterminant pour l’école en termes d’attraction d’investissements provenant de diverses sources, y compris de la diaspora arménienne, pour une étude approfondie de la langue chinoise.

La décision du gouvernement stipule que cette école deviendra le premier maillon d’un réseau d’établissements d’enseignement techniquement équipés avec un apprentissage approfondi du chinois. Il servira également de plate-forme pour la formation des professeurs de langue chinoise locaux.

« Les diplômés de l’école maîtriseront parfaitement les langues arménienne et chinoise, se familiariseront avec la culture et la géographie des deux pays, et étudieront les réalisations de la culture et de l’histoire arménienne et chinoise », indique la décision.

L’école dirigera également une école d’été pour les enfants d’Arménie, de Chine, d’Artsakh et de la diaspora pour participer à divers concours et participer à d’autres événements.

La décision d’ouvrir une école avec une étude approfondie de la langue chinoise a été prise par le gouvernement arménien en 2014. La décision découle de deux accords entre l’Arménie et la Chine, selon lesquels la partie chinoise fournira un total de 170 millions de yuans (environ 27 millions de dollars) pour les programmes de soutien technique. La construction de l’école a débuté en décembre 2015. L’ouverture est prévue pour le 1er septembre 2018.

L’école, conçue pour 650 étudiants, doit devenir le plus grand centre de formation pour enseigner le chinois non seulement en Arménie, mais aussi en Europe de l’Est et dans la CEI.

Etiquette: ; ;