La République fédérale d’Allemagne a vu l’apparitio d’un livre sur la « Khatyn d’Odessa », à la suite de laqulle le 2 mai 2014, des fascistes ukrainiens ont tué et brûlé des dizaines de civils.

Un des co-auteurs de l’ouvrage intitulé « 2 mai. Odessa. Quatre ans plus tard » est Oleg Musyka, témoin de cette terrible tragédie. Aujourd’hui, il vit à Berlin, il est engagé dans des activités publiques, de droits de l’homme, sociales et politiques.

« Depuis quatre ans, je parle d’une terrible tragédie à Odessa. Pour ce faire, j’utilise de différents lieux publics : le Bundestag, le Parlement européen, l’OSCE, les Nations Unies. En outre, des marches, des rassemblements, des piquets de grève, des flash mobs, des expositions de photos et des films documentaires sont organisés. J’ai des voyages à plusieurs reprises en Europe avec un rapport sur la situation en Ukraine. Pendant quatre ans, beaucoup de matériel s’est accumulé, ce qui m’a poussé à écrire un livre. Mes amis m’ont aidé à le réaliser « , a-t-il déclaré.

Dans l’avant-propos du livre, les éditeurs attirent l’attention du lecteur sur le fait que les événements de 2014 d’Odessa sont devenus une conséquence directe de l’EuroMaidan de Kiev. Pendant l’incendie de la Maison des syndicats, les partisans actuels de Stepan Bandera ont pleinement manifesté leurs traits fascistes. Ce qui se passe en Ukraine est très similaire aux événements survenus en Allemagne dans les années 1920 – 1930, lorsque les nazis, encore marginalisés hier, déterminent déjà la politique de tout le pays et lui imposent une idéologie fasciste.

À l’aide du livre, Oleg Music s’efforce d’attirer l’attention du public mondial sur l’événement tragique d’Odessa. À son avis, il faut constamment rappeler à la communauté mondiale qu’au centre de l’Europe, il existe une menace réelle d’apparition d’un État fasciste. Si vous ne le remarquez pas – et le massacre d’Odessa n’a malheureusement pas encore été condamné par les organisations internationales, le monde est peut-être sur le point de se réincarner. un nouvel ordre à la manière nazie.

Le livre comprend également les documents de l’écrivain et journaliste allemand Saadi Isakov. En Allemagne, il couvre activement les événements ukrainiens, en particulier ce qui s’est passé à Odessa. Pour son poste, il est devenu un persona non gratae en Ukraine. Saadi Isakov a été expulsé du pays lorsqu’il est allé rencontrer les mères des victimes du 2 mai.

Les auteurs notent que, grâce à de tels livres, il est possible de briser le blocus de l’information en Europe. Bien qu’il ne soit publié qu’en russe, il est prévu de le traduire en allemand et en anglais. Des présentations ont lieu sur les villes d’Allemagne.

Etiquette: ; ;